L’innovation à la rescousse des pétroliers-Innovation Review hors-série

Jamais les pétroliers ne sont allés aussi loin sous la terre ni aussi profond sous les mers pour récupérer les dernières poches de pétrole que recèle la planète. A leur service : de nouvelles technologies et architectures de forage dont le coût est particulièrement élevé.

 

Les pétroliers ne maîtrisent les forages à 3 000 m que depuis quelques années, mais leur regard se tournent déjà vers la nouvelle frontière des 4 000 m. Déçus par la baisse du nombre de gisements découverts ces dernières années, ils misent désormais sur l’offshore ultra profond (au-delà de 1 500 m), au large du Brésil, dans les golfes de Guinée ou du Mexique notamment, afin de mainte- nir leur niveau de production. Selon l’IFP Energies nouvelles, l’offshore renfermerait près de 20 % du pétrole et du gaz mondial. Toutefois, le développement de l’off- shore ultra profond demande d’innover.

A lire sur Innovation review

À énergie locale, financement local-L’Usine Nouvelle

Les énergies renouvelables pourraient remettre en cause le schéma du financement de la production d’énergie en France. Avec une participation plus importante des collectivités et de leurs habitants.

Depuis juin 2014, les quatre éoliennes du parc de Béganne, en Ille-et-Vilaine, tournent enfin. Neuf ans après le lancement du projet ! La mise en œuvre de ce parc, qui affiche une puissance de 8,2 MW, fut un véritable parcours du combattant. Il faut dire qu’« à côté des fonds bancaires et de la société d’économie mixte de la région Bretagne, 88 % du financement reposait sur les habitants. Le montage était complexe et nous profitions d’un flou juridique », reconnaît aujourd’hui Michel Leclercq, initiateur du projet de Béganne. Certains financeurs se sont regroupés au sein de clubs d’investisseurs, d’autres sont passés par « Énergie partagée », un fonds créé à cette occasion. (…)

A lire sur le site d’Usine Nouvelle

couv_un_3430_liste

Le Brésil malade de Petrobras-Alternatives Economiques

Pilier de l’économie brésilienne, le géant pétrolier fait face à de graves difficultés et à un énorme scandale de corruption. De quoi faire plonger l’économie du pays.

Petrobras va-t-il faire chuter l’économie brésilienne ?
Avant de subir les effets dévastateurs de de la forte baisse du prix du pétrole et d’être associé à une gigantesque affaire de corruption qui menace la stabilité du pays, ce grand groupe pétrolier était devenu la clef de voûte de l’industrie nationale.
Déjà affaiblie par l’érosion de sa compétitivité, la faiblesse des investissements et la chute du prix des matières premières, l’économie brésilienne pourrait bien être poussée dans la récession par les déboires de Petrobras.
Retour sur la chute d’un symbole.

A lire dans Alternatives Economiques n°345

1427719816_001_345_couv