Groenland, le dégel des ressources glacées-The Good Life

Certains y voient un nouvel eldorado. Le far north, qui regorge de ressources énergétiques, est‐il toutefois à même d’accueillir sur ses terres gelées les majors mondiales du secteur ? Coup de projecteur sur ce territoire danois.

Il est 13h à l’aéroport de Nuuk, la capitale du Groenland, et le soleil se couche. Ou plutôt, il n’en 􏰀init pas de se coucher. Le Groenland, comme la majorité des pays arc‐ tiques, ne vit en cette 􏰀in d’automne que dans la lumière d’un éternel coucher de soleil. La trentaine de passagers qui descend de l’avion ne semble pas s’en formaliser et entre rapi‐ dement dans le petit bâtiment posé au bout de la piste enneigée. A cette occasion, j’ap‐ prends que le gouvernement projette de construire un aéroport plus grand, sur une île arti􏰀icielle posée dans le 􏰀jord au bord duquel la ville est construite. Un projet a priori incon‐ gru, quand on sait que le Groenland, immense territoire de 2 166 086 km2, dont 410 000 seu‐ lement sont libres de glace, est le pays le moins densément peuplé de la planète. C’est qu’en réalité la donne a changé depuis 2007, après que l’Institut d’études géologiques des Etats‐ Unis (USGS) y a découvert d’importantes ré‐ serves de pétrole, de gaz et de métaux.

A lire dans The Good Life n°17

YCWBwQ8

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s